Planète

Par Kgaut
Adhérent
Kevin Gautreau

Site mobile ou site responsive?

Actuellement la question qui revient souvent est doit-on faire un site mobile? Ou alors un site qui s'adapte au support sur lequel il est affiché (en utilisant par exemple le responsive design)

Les deux solutions ont leurs spécificités. Un site mobile sera plus pertinent dans le cas où l'ont offre une expérience ou un service sur mobile bien différent de celui qui est offert sur la version "normale" du site.

On peut citer par exemple le site d'un transporteur en commun, alors que le site normal affichera pleins d'informations rédactionnel, différents services... Le site mobile lui ce cloisonnera à fournir à l'utilisateur l'information dont il a besoin le plus rapidement possible et avec le moins de "fioritures".

 

Le site mobile de la sibra

Pour le cas d'un site plus redactionnel, tout le contenu, ou presque, est intéressant pour le mobinaute (qu'est-ce que je trouve ce terme con...) donc on ne va pas réduire l'offre de services entre la version normale et la version mobile.

Par contre on va tendre à améliorer l'expérience sur mobile. C'est à dire, pas d'images lourdes, pas trop d'animations, une interface alègée et simplifiée.

 

Un exemple de site "responsive"

C'est là que le responsive design prend tout son sens. Suivant la résolution d'écran de l'utilisateur, on utilisera une feuille de style x ou y par exemple. Vous pouvez essayer ici même, en réduisant la fenêtre de votre navigateur, vous devriez voir au fur et à mesure de légères adaptation : la taille de police qui diminue, les images qui feront au maximum la largeur de l'écran...

Les avantages de cette technique sont nombreux : un même site, un même contenu pour une multitude de support : tablettes, smartphones...

Quelques articles traitant du responsive design :

Et pour faire du responsive design avec Drupal, rien ne vaut le thème Omega, mais j'aurai l'occasion d'en reparler.

Par Kgaut
Adhérent
Kevin Gautreau

Site mobile ou site responsive?

Actuellement la question qui revient souvent est doit-on faire un site mobile? Ou alors un site qui s'adapte au support sur lequel il est affiché (en utilisant par exemple le responsive design)

Les deux solutions ont leurs spécificités. Un site mobile sera plus pertinent dans le cas où l'ont offre une expérience ou un service sur mobile bien différent de celui qui est offert sur la version "normale" du site.

On peut citer par exemple le site d'un transporteur en commun, alors que le site normal affichera pleins d'informations rédactionnel, différents services... Le site mobile lui ce cloisonnera à fournir à l'utilisateur l'information dont il a besoin le plus rapidement possible et avec le moins de "fioritures".

 

Le site mobile de la sibra

Pour le cas d'un site plus redactionnel, tout le contenu, ou presque, est intéressant pour le mobinaute (qu'est-ce que je trouve ce terme con...) donc on ne va pas réduire l'offre de services entre la version normale et la version mobile.

Par contre on va tendre à améliorer l'expérience sur mobile. C'est à dire, pas d'images lourdes, pas trop d'animations, une interface alègée et simplifiée.

 

Un exemple de site "responsive"

C'est là que le responsive design prend tout son sens. Suivant la résolution d'écran de l'utilisateur, on utilisera une feuille de style x ou y par exemple. Vous pouvez essayer ici même, en réduisant la fenêtre de votre navigateur, vous devriez voir au fur et à mesure de légères adaptation : la taille de police qui diminue, les images qui feront au maximum la largeur de l'écran...

Les avantages de cette technique sont nombreux : un même site, un même contenu pour une multitude de support : tablettes, smartphones...

Quelques articles traitant du responsive design :

Et pour faire du responsive design avec Drupal, rien ne vaut le thème Omega, mais j'aurai l'occasion d'en reparler.

Par Kgaut
Adhérent
Kevin Gautreau

Spam, drupal et Mollom...

Lors de la mise à jour du site, j'ai désactivé temporairement le système antispam pour les commentaires et le formulaire de contact.

En deux heures voila le résultat dans ma boite mail :

Drupal sans Mollom

Du coup je ne peux que trop vous recommander Mollom pour protéger votre site drupal contre le spam.

Par Kgaut
Adhérent
Kevin Gautreau

Spam, drupal et Mollom...

Lors de la mise à jour du site, j'ai désactivé temporairement le système antispam pour les commentaires et le formulaire de contact.

En deux heures voila le résultat dans ma boite mail :

Drupal sans Mollom

Du coup je ne peux que trop vous recommander Mollom pour protéger votre site drupal contre le spam.

Par Kgaut
Adhérent
Kevin Gautreau

Mise à jour du site

Avec un peu de motivation et un bon weekend de travail, j'ai (enfin) effectué la migration du site depuis drupal 6 vers drupal 7, la dernière version du cms.

J'en ai profité pour revoir rapidement le thème, rester dans le sobre, mais le moderniser un peu et le rendre "responsive" (qu'il s'adapte au support sur lequel il est vu (mobile, tablette, pc...), pour cela j'ai utilisé le "base theme" Omega pour drupal.

Je vais maintenant essayer de poster plus fréquement ici.

 

Tags: 

Par Kgaut
Adhérent
Kevin Gautreau

Mise à jour du site

Avec un peu de motivation et un bon weekend de travail, j'ai (enfin) effectué la migration du site depuis drupal 6 vers drupal 7, la dernière version du cms.

J'en ai profité pour revoir rapidement le thème, rester dans le sobre, mais le moderniser un peu et le rendre "responsive" (qu'il s'adapte au support sur lequel il est vu (mobile, tablette, pc...), pour cela j'ai utilisé le "base theme" Omega pour drupal.

Je vais maintenant essayer de poster plus fréquement ici.

 

Tags: 

Par juliendubreuil
julien dubreuil
Drupal since 2009

DrupalEveryDay un petit service pour apprendre un peu plus chaque jour

Cela fait quelques mois maintenant que Drupal 7 est arrivé, de nouveaux concepts sont apparus, de nouvelles API ont été mises en place et beaucoup de hooks ont été modifiés.

Comme pas mal de monde, j’ai lu plein d’articles sur Internet mais aujourd’hui encore j’ai l’impression de n’avoir découvert qu’une petite partie des nouvelles fonctionnalités. Forcément j’ai du passer à côté de certaines choses, du coup j’ai cherché une façon de découvrir l’api en profondeur.
L’idée m’est venue d’un calendrier d’énigmes que l’on m’a offert à noël (merci belle-sœur), où chaque jour vous retrouvez une nouvelle devinette à affronter. A ce moment la, je me suis dit pourquoi ne pas faire la même chose avec l’api de Drupal7, chaque jour un nouveau truc à apprendre.
Au début je pensais faire cela uniquement pour moi mais après réflexion je me suis dis que cela pourrait être utile à l’ensemble de la communauté et ce qui prouve que je ne me suis pas trompé, c’est que les premiers échos sont positifs.

J’ai donc crée drupaleveryday.com dont le principe est vraiment basique, puisque chaque jour, 4 fonctions piochées au hasard sont affichées sur le site et publiées sur Twitter. Sur chacune des fonctions vous avez la possibilité de voter en positif ou en négatif selon si vous trouvez cette fonction utile ou non. S’il y a suffisamment de vote on pourrait imaginer plein de choses, comme des quizz et des best-of, donc à vos votes :p

Ce service n’a pas pour but de concurrencer l’api officielle, la documentation et les commentaires doivent rester là bas! Ceci est juste une petite contribution de ma part pour l’écosystème Drupal. N’étant pas graphiste j’ai fait de mon mieux :) néanmoins si une âme charitable pouvait me donner un coup de main sur la mise en forme et l’harmonisation du contenu ça ne serait pas de refu.

Que vous trouviez cette idée utile ou non, n’hésitez pas à me contacter pour me faire part de vos avis, de vos remarques et de comment améliorer ce site web.

Je profite aussi de ce billet pour remercier Opi pour le coup de main sur les media queries !

Cet article DrupalEveryDay un petit service pour apprendre un peu plus chaque jour est apparu en premier sur Julien Dubreuil.

Par juliendubreuil
julien dubreuil
Drupal since 2009

DrupalEveryDay un petit service pour apprendre un peu plus chaque jour

DrupalEveryDay un petit service pour apprendre un peu plus chaque jour

Cela fait quelques mois maintenant que Drupal 7 est arrivé, de nouveaux concepts sont apparus, de nouvelles API ont été mises en place et beaucoup de hooks ont été modifiés.

Comme pas mal de monde, j’ai lu plein d’articles sur Internet mais aujourd’hui encore j’ai l’impression de n’avoir découvert qu’une petite partie des nouvelles fonctionnalités. Forcément j’ai du passer à côté de certaines choses, du coup j’ai cherché une façon de découvrir l’api en profondeur.
L’idée m’est venue d’un calendrier d’énigmes que l’on m’a offert à noël (merci belle-sœur), où chaque jour vous retrouvez une nouvelle devinette à affronter. A ce moment la, je me suis dit pourquoi ne pas faire la même chose avec l’api de Drupal7, chaque jour un nouveau truc à apprendre.
Au début je pensais faire cela uniquement pour moi mais après réflexion je me suis dis que cela pourrait être utile à l’ensemble de la communauté et ce qui prouve que je ne me suis pas trompé, c’est que les premiers échos sont positifs.

J’ai donc crée drupaleveryday.com dont le principe est vraiment basique, puisque chaque jour, 4 fonctions piochées au hasard sont affichées sur le site et publiées sur Twitter. Sur chacune des fonctions vous avez la possibilité de voter en positif ou en négatif selon si vous trouvez cette fonction utile ou non. S’il y a suffisamment de vote on pourrait imaginer plein de choses, comme des quizz et des best-of, donc à vos votes :p

Ce service n’a pas pour but de concurrencer l’api officielle, la documentation et les commentaires doivent rester là bas! Ceci est juste une petite contribution de ma part pour l’écosystème Drupal. N’étant pas graphiste j’ai fait de mon mieux :) néanmoins si une âme charitable pouvait me donner un coup de main sur la mise en forme et l’harmonisation du contenu ça ne serait pas de refu.

Que vous trouviez cette idée utile ou non, n’hésitez pas à me contacter pour me faire part de vos avis, de vos remarques et de comment améliorer ce site web.

Je profite aussi de ce billet pour remercier Opi pour le coup de main sur les media queries !

Par bisonbleu

How to add Javascript in Drupal 7 with jQuery

Comment ajouter du Javascript dans Drupal 7

Il est parfois utile d'ajouter un peu de javascript à une page pour améliorer le UX. J'ai cru que ce serait facile. Mais non. En outre, c'est différent selon qu'on est dans Drupal 6 ou Drupal 7. Prenons un exemple. Que diriez-vous d'un javascript qui permet de révéler ou masquer un ou plusieurs paragraphes dans un tiroir? Vous trouverez de nombreux exemples en effectuant une recherche sur Google. Voici celui que j'ai retenu et légèrement adapté pour les besoins du tutoriel.

ren.admin
dim 06/09/2015 - 17:49

Par juliendubreuil
julien dubreuil
Drupal since 2009

Drupal et les tâches planifiées

Pour exécuter des tâches récurrentes et automatisées, il existe un utilitaire commun à toutes les distributions Unix nommé Cron. Cet outil est vraiment pratique puisqu’il permet l’exécution d’un script à un moment précis. Vous pouvez par exemple lancer un script toutes les 5 minutes ou encore tous les lundi à 21h, les possibilités sont immenses.

Pour bien comprendre comment cela fonctionne je vous invite à lire la doc disponible sur wikipedia

Exécuter la cron de Drupal 7

Pour les versions antérieurs à Drupal 7 il était simple de l’exécuter, il suffisait simplement d’accéder à l’url exemple.fr/cron.php pour lancer le déclenchement. Depuis Drupal 7 il est nécessaire d’ajouter un paramètre supplémentaire à l’adresse, à savoir « cron_key ». Cette option n’est autre qu’un token unique d’authentification qui permet de ne restreindre le déclenchement du service Cron qu’à ceux qui possède cette clé.

Si comme moi vous avez cherché où pouvait bien se trouver cette clé, sachez que pour la récupérer il suffit de se rendre sur le tableau de bord d’administration du site à l’adresse “admin/reports/status”. Vous trouverez une ligne, dans le tableau de votre site, dédiée au Cron, vous indiquant la dernière date à laquelle le service a été exécuté ainsi que l’url pour l’exécuter et c’est cette url que vous devez récupérer.

Vous pouvez déclencher le Cron directement depuis votre navigateur en collant cette adresse ou via un script en accédant à cette adresse grâce à la commande wget.

0 2 * * * wget -O - -q -t 1 http://exemple.com/cron.php?cron_key=obwzqaAADCi-POSvSnVX3LayhESdCy7Dsdw4DQsYr

Exécuter la cron Drupal 7 chez OVH

J’ai découvert il y a peu qu’OVH proposait la possibilité aux hébergements mutualisés d’utiliser le service de Cron du serveur pour déclencher des tâches plannifiées.

Pour configurer celui-ci, rendez-vous dans l’interface d’administration de votre manager OVH et cliquez sur le Planificateur de tâches.

Comme vous pouvez le constater, il faut spécifier le chemin d’un fichier qui contiendra nos scripts d’exécution. Dans mon cas, j’ai créé un fichier à la racine de mon serveur nommé cronscript.php dans lequel j’ai ajouté le code suivant afin de déclencher les tâches plannifiées de Drupal.

system('/usr/bin/wget -O - -q http://www.exemple.comain.com/cron.php?cron_key=rGcinK08iqoZq-XyL2DibY...')

Du coup, dans l’interface de manager OVH, il ne vous reste plus qu’à spécifier le chemin de votre fichier (/www/cronscript.php pour moi) et à définir la périodicité à laquelle il doit être lancé.

Cet article Drupal et les tâches planifiées est apparu en premier sur Julien Dubreuil.

Par juliendubreuil
julien dubreuil
Drupal since 2009

Drupal et les tâches planifiées

Drupal et les tâches planifiées

Pour exécuter des tâches récurrentes et automatisées, il existe un utilitaire commun à toutes les distributions Unix nommé Cron. Cet outil est vraiment pratique puisqu’il permet l’exécution d’un script à un moment précis. Vous pouvez par exemple lancer un script toutes les 5 minutes ou encore tous les lundi à 21h, les possibilités sont immenses.

Pour bien comprendre comment cela fonctionne je vous invite à lire la doc disponible sur wikipedia

Exécuter la cron de Drupal 7

Pour les versions antérieurs à Drupal 7 il était simple de l’exécuter, il suffisait simplement d’accéder à l’url exemple.fr/cron.php pour lancer le déclenchement. Depuis Drupal 7 il est nécessaire d’ajouter un paramètre supplémentaire à l’adresse, à savoir “cron_key”. Cette option n’est autre qu’un token unique d’authentification qui permet de ne restreindre le déclenchement du service Cron qu’à ceux qui possède cette clé.

Si comme moi vous avez cherché où pouvait bien se trouver cette clé, sachez que pour la récupérer il suffit de se rendre sur le tableau de bord d’administration du site à l’adresse “admin/reports/status”. Vous trouverez une ligne, dans le tableau de votre site, dédiée au Cron, vous indiquant la dernière date à laquelle le service a été exécuté ainsi que l’url pour l’exécuter et c’est cette url que vous devez récupérer.

Vous pouvez déclencher le Cron directement depuis votre navigateur en collant cette adresse ou via un script en accédant à cette adresse grâce à la commande wget.


1
<span class='line'>0 2 * * * wget -O - -q -t 1 http://exemple.com/cron.php?cron_key<span class="o">=</span>obwzqaAADCi-POSvSnVX3LayhESdCy7Dsdw4DQsYr
</span>

Exécuter la cron Drupal 7 chez OVH

J’ai découvert il y a peu qu’OVH proposait la possibilité aux hébergements mutualisés d’utiliser le service de Cron du serveur pour déclencher des tâches plannifiées.

Pour configurer celui-ci, rendez-vous dans l’interface d’administration de votre manager OVH et cliquez sur le Planificateur de tâches.

Comme vous pouvez le constater, il faut spécifier le chemin d’un fichier qui contiendra nos scripts d’exécution. Dans mon cas, j’ai créé un fichier à la racine de mon serveur nommé cronscript.php dans lequel j’ai ajouté le code suivant afin de déclencher les tâches plannifiées de Drupal.


1
<span class='line'>system<span class="o">(</span><span class="s1">&#39;/usr/bin/wget -O - -q http://www.exemple.comain.com/cron.php?cron_key=rGcinK08iqoZq-XyL2DibY...&#39;</span><span class="o">)</span>
</span>

Du coup, dans l’interface de manager OVH, il ne vous reste plus qu’à spécifier le chemin de votre fichier (/www/cronscript.php pour moi) et à définir la périodicité à laquelle il doit être lancé.

Par bisonbleu

Uberdrupal: from distribution to profile - Part II

Uberdrupal: from distribution to profile - Part II

This is part 2 of Uberdrupal: from distribution to profile.

Druplicon with spiraly eyes In Part I of this post, I wrote about the context that led me investigate ways to speedup the installation of various Drupal websites.

Just as you might grab a napkin to sketch out an idea in your favorite joint or reach out for a pad of paper to test a concept with fellow developers at work, one often needs a fresh Drupal code-base (a Drupal napkin) to test and validate ideas. Practice makes perfect. If only installing a fresh Drupal code-base was as easy as grabbing a paper napkin under the glassy gaze of a disillusioned waitress... Actually, piece of cake! As we will soon see. Sort of.

ren.admin
jeu 26/01/2012 - 12:35

Par bisonbleu

Uberdrupal: from distribution to profile - Part I

Uberdrupal: from distribution to profile - Part I

Druplicon with funky shades I've been experimenting with installation profiles for some time now. It all started with a Drupalcon Chicago presentation by Dmitri Gaskin (dmitrig01): From Zero to Distribution using Features, Profiler, and Drush Make. A year ago, on a bad day, setting up a fresh Drupal installation in order to test a module or try some new tricks in Views could take me as much as two hours. The possibility of installing Drupal with a custom list of contrib modules in less than a minute seemed like science-fiction at the time.

ren.admin
mer 25/01/2012 - 11:44

Par haza
Nicolas Meyer

EntityFieldQuery, prise en main

Il est souvent nécessaire de trouver toutes les entités d'un site selon certaines conditions.
Un non-initié aura surement le réflexe d'aller coder lui-même sa requête SQL, avec tout ce que cela comporte en matière de génocide chatonnesque (j'invente des mots si je veux)

Pour réaliser ce type de demande, Drupal embarque la class EntityFieldQuery (EFQ) qui permet de réaliser ceci de manière très rapide, maintenable et sécurisée.

Exemple, imaginons que l'on utilise DrupalCommerce, que l'on ne connait rien a la structure des tables crées au niveau du SGBD, mais que l'on souhaite obtenir tous les produits correspondant a une liste de SKU donnée, cela donnerait à peu près :

$sku = array('001', '002', '003', '004', '005');  
$query = new EntityFieldQuery;  
$result = $query->entityCondition('entity_type', 'commerce_product')    
                ->propertyCondition('status', 1)     
                ->propertyCondition('sku', $sku)     
                ->execute();  
 
return $result;

Voila un exemple de ce nous retournerais ce petit bout de code :

array(
  'commerce_product' => array(
    542 => (object) array(
        'product_id' => '542',
        'type' => 'product',
      ),
    543 => (object) array(
        'product_id' => '543',
        'type' => 'product',
      ),
    544 => (object) array(
        'product_id' => '544',
        'type' => 'product',
      ),
    545 => (object) array(
        'product_id' => '545',
        'type' => 'product',
      ),
    546 => (object) array(
        'product_id' => '546',
        'type' => 'product',
      ),
  ),
)

Et voila, rien de plus compliqué que ça.

Un autre exemple, avec l'utilisation de node_load_multiple()

$query = new EntityFieldQuery();
$entities = $query->entityCondition('entity_type','node')   
                  ->entityCondition('bundle','event')   
                  ->propertyCondition('status',1)   
                  ->fieldCondition('field_date','value', array('2011-03-01','2011-03-31'),'BETWEEN')   
                  ->fieldOrderBy('field_date','value','ASC')   
                  ->execute();

$nodes = entity_load('node', array_keys($entities['node']));
return node_view_multiple($nodes,'teaser');

Je pense que ca peut même se passer de commentaire tellement c'est clair et lisible.

Pour plus d'information, vous pouvez aller jeter un oeil sur la documentation

Vous n'avez maintenant plus aucune excuse pour ne pas utiliser cette class dans vos modules !

Tags: 
Par juliendubreuil
julien dubreuil
Drupal since 2009

Exporter vos views dans vos modules

Voici un petit billet pour vous montrer qu’il est simple d’exporter vos vues créées depuis l’interface d’administration directement dans vos modules. Pourquoi ? Simplement pour ne pas laisser le code dans la base de données et pour avoir une copie de celui-ci quelque part dans des fichiers bien au chaud.

Avant toute chose, sachez qu’il existe presque toujours une solution afin d’exporter ce que vous avez fait sur le site dans un module, pour cela vous pouvez utiliser l’API d’un module, un autre module dédié à l’export ou encore utiliser le module Features qui permet d’exporter pas mal de choses en quelques clics. Pour si peu, j’avoue que je préfère mettre ça dans un module et puis de toute façon je ne suis pas un grand fan de Features.

Le code ci dessous est basé sur views 3 et Drupal 7 mais il est semblable à ce que l’on pouvait trouver avec la version 6. Pour cet exemple j’ai crée un module Drupal nommé sandbox dans lequel j’ai ajouté un fichier sandbox.info et sandbox.module.

Première étape : Préparation de notre module l’api de Views

La première étape consiste à se faire connaître auprès de views en invoquant son API, dans notre cas la dernière version, la 3.

/**
* Implements hook_views_api().
*/
function sandbox_views_api() {
 return array(
   'api' => 3,
 );
}

Pour une question de lisibilité et pour mieux nous y retrouver dans nos fichiers, créez un nouveau répertoire nommé views à la racine de votre module dans lequel nous placerons par la suite toutes les vues que nous exporterons.

Créez un nouveau fichier portant par exemple le nom de votre vue et l’extension “.inc” (ex : ma_gestion_des_articles.inc), ouvrez le et placez y la balise d’ouverture PHP (

Chaque vue aura ainsi son propre fichier de configuration.

Deuxième étape : Exporter vos vues.

L’exportation d’une vue se fait directement depuis l’interface d’administration de views (admin/structure/views). Cliquez sur le lien “exportez” qui se trouve dans le petit menu d’édition à droite dans la catégorie “opérations” de chaque vue. A ce moment là, votre page se recharge vous mettant face à votre export. Copiez le code, collez le dans le fichier que nous avons crée à l’étape précédente puis sauvegardez le.

Voila, vous avez exporté une copie de sauvegarde de votre vue mais pour le moment Views ne sait pas encore qu’elle existe.

Troisième étape : Indiquer à Views où trouver les fichiers d’export de nos vues.

Dans un nouveau fichier sandbox.views_default.inc à la racine de notre module nous allons créer un petit bout de code qui va nous permettre de scanner automatiquement notre repertoire afin d’indiquer à Views où sont stockés nos fichiers d’export.

/**
* Implements hook_views_default_views().
*/
function sandbox_views_default_views() {
 static $views;

 if (isset($views)) {
   return $views;
 }

 // Remplacer le nom de mon module “sandbox” par le nom de votre module.
 $files = file_scan_directory(drupal_get_path('module', 'sandbox') . '/views', '/\.inc$/');
 foreach ($files as $filepath => $file) {
   include $filepath;
   if (isset($view)) {
     $views[$view->name] = $view;
   }
 }
 return $views;
}

A partir de maintenant, Views est capable de venir lire dans ce répertoire et de charger les vues sur votre site. Vous pouvez ainsi stocker une copie de chacune de vos vues, ce qui vous sera pratique si vous voulez installer votre module sur plusieurs sites.

La mise à jour d’une vue ?

Une vue ça vit et, même si vous l’avez exportée dans un module, vous pouvez encore effectuer des modifications sur celle-ci depuis l’interface d’administration des views, elle passera alors dans un état “surchargée”. Notez que si vous la modifiez, elle ne sera plus identique à celle que possède votre module, n’oubliez donc pas de l’exporter à nouveau dans votre module. Néanmoins pour views, la vue à utiliser est toujours la copie qu’il a créée lorsque vous avez sauvegardé vos modifications. Pour revenir à la version qui se trouve dans votre module, vous devez cliquer sur le lien “revert view”.

Cet article Exporter vos views dans vos modules est apparu en premier sur Julien Dubreuil.

Par juliendubreuil
julien dubreuil
Drupal since 2009

Exporter vos views dans vos modules

Exporter vos views dans vos modules

Voici un petit billet pour vous montrer qu’il est simple d’exporter vos vues créées depuis l’interface d’administration directement dans vos modules. Pourquoi ? Simplement pour ne pas laisser le code dans la base de données et pour avoir une copie de celui-ci quelque part dans des fichiers bien au chaud.

Avant toute chose, sachez qu’il existe presque toujours une solution afin d’exporter ce que vous avez fait sur le site dans un module, pour cela vous pouvez utiliser l’API d’un module, un autre module dédié à l’export ou encore utiliser le module Features qui permet d’exporter pas mal de choses en quelques clics. Pour si peu, j’avoue que je préfère mettre ça dans un module et puis de toute façon je ne suis pas un grand fan de Features.

Le code ci dessous est basé sur views 3 et Drupal 7 mais il est semblable à ce que l’on pouvait trouver avec la version 6. Pour cet exemple j’ai crée un module Drupal nommé sandbox dans lequel j’ai ajouté un fichier sandbox.info et sandbox.module.

Première étape : Préparation de notre module l’api de Views

La première étape consiste à se faire connaître auprès de views en invoquant son API, dans notre cas la dernière version, la 3.


1
2
3
4
5
6
7
8
<span class='line'><span class="sd">/**</span>
</span><span class='line'><span class="sd">* Implements hook_views_api().</span>
</span><span class='line'><span class="sd">*/</span>
</span><span class='line'><span class="k">function</span> <span class="nf">sandbox_views_api</span><span class="p">()</span> <span class="p">{</span>
</span><span class='line'> <span class="k">return</span> <span class="k">array</span><span class="p">(</span>
</span><span class='line'>   <span class="s1">&#39;api&#39;</span> <span class="o">=&gt;</span> <span class="mi">3</span><span class="p">,</span>
</span><span class='line'> <span class="p">);</span>
</span><span class='line'><span class="p">}</span>
</span>

Pour une question de lisibilité et pour mieux nous y retrouver dans nos fichiers, créez un nouveau répertoire nommé views à la racine de votre module dans lequel nous placerons par la suite toutes les vues que nous exporterons.

Créez un nouveau fichier portant par exemple le nom de votre vue et l’extension “.inc” (ex : ma_gestion_des_articles.inc), ouvrez le et placez y la balise d’ouverture PHP (Deuxième étape : Exporter vos vues.

L’exportation d’une vue se fait directement depuis l’interface d’administration de views (admin/structure/views). Cliquez sur le lien “exportez” qui se trouve dans le petit menu d’édition à droite dans la catégorie “opérations” de chaque vue. A ce moment là, votre page se recharge vous mettant face à votre export. Copiez le code, collez le dans le fichier que nous avons crée à l’étape précédente puis sauvegardez le.

Voila, vous avez exporté une copie de sauvegarde de votre vue mais pour le moment Views ne sait pas encore qu’elle existe.

Troisième étape : Indiquer à Views où trouver les fichiers d’export de nos vues.

Dans un nouveau fichier sandbox.views_default.inc à la racine de notre module nous allons créer un petit bout de code qui va nous permettre de scanner automatiquement notre repertoire afin d’indiquer à Views où sont stockés nos fichiers d’export.


1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
<span class='line'><span class="sd">/**</span>
</span><span class='line'><span class="sd">* Implements hook_views_default_views().</span>
</span><span class='line'><span class="sd">*/</span>
</span><span class='line'><span class="k">function</span> <span class="nf">sandbox_views_default_views</span><span class="p">()</span> <span class="p">{</span>
</span><span class='line'>  <span class="k">static</span> <span class="nv">$views</span><span class="p">;</span>
</span><span class='line'>
</span><span class='line'>  <span class="k">if</span> <span class="p">(</span><span class="nb">isset</span><span class="p">(</span><span class="nv">$views</span><span class="p">))</span> <span class="p">{</span>
</span><span class='line'>    <span class="k">return</span> <span class="nv">$views</span><span class="p">;</span>
</span><span class='line'>  <span class="p">}</span>
</span><span class='line'>
</span><span class='line'>  <span class="c1">// Remplacer le nom de mon module “sandbox” par le nom de votre module.</span>
</span><span class='line'>  <span class="nv">$files</span> <span class="o">=</span> <span class="nx">file_scan_directory</span><span class="p">(</span><span class="nx">drupal_get_path</span><span class="p">(</span><span class="s1">&#39;module&#39;</span><span class="p">,</span> <span class="s1">&#39;sandbox&#39;</span><span class="p">)</span> <span class="o">.</span> <span class="s1">&#39;/views&#39;</span><span class="p">,</span> <span class="s1">&#39;/\.inc$/&#39;</span><span class="p">);</span>
</span><span class='line'>  <span class="k">foreach</span> <span class="p">(</span><span class="nv">$files</span> <span class="k">as</span> <span class="nv">$filepath</span> <span class="o">=&gt;</span> <span class="nv">$file</span><span class="p">)</span> <span class="p">{</span>
</span><span class='line'>  <span class="k">include</span> <span class="nv">$filepath</span><span class="p">;</span>
</span><span class='line'>  <span class="k">if</span> <span class="p">(</span><span class="nb">isset</span><span class="p">(</span><span class="nv">$view</span><span class="p">))</span> <span class="p">{</span>
</span><span class='line'>    <span class="nv">$views</span><span class="p">[</span><span class="nv">$view</span><span class="o">-&gt;</span><span class="na">name</span><span class="p">]</span> <span class="o">=</span> <span class="nv">$view</span><span class="p">;</span>
</span><span class='line'>  <span class="p">}</span>
</span><span class='line'>  <span class="k">return</span> <span class="nv">$views</span><span class="p">;</span>
</span><span class='line'><span class="p">}</span>
</span>

A partir de maintenant, Views est capable de venir lire dans ce répertoire et de charger les vues sur votre site. Vous pouvez ainsi stocker une copie de chacune de vos vues, ce qui vous sera pratique si vous voulez installer votre module sur plusieurs sites.

La mise à jour d’une vue ?

Une vue ça vit et, même si vous l’avez exportée dans un module, vous pouvez encore effectuer des modifications sur celle-ci depuis l’interface d’administration des views, elle passera alors dans un état “surchargée”. Notez que si vous la modifiez, elle ne sera plus identique à celle que possède votre module, n’oubliez donc pas de l’exporter à nouveau dans votre module. Néanmoins pour views, la vue à utiliser est toujours la copie qu’il a créée lorsque vous avez sauvegardé vos modifications. Pour revenir à la version qui se trouve dans votre module, vous devez cliquer sur le lien “revert view”.

Pages